Carol Torres, experte en durabilité urbaine, examine les moyens d’améliorer le confort thermique à Lima.

Pourquoi Lima?

Lorsqu’on cherche des moyens durables de rafraîchir l’environnement urbain, Lima présente un cas très particulier. Comme dans beaucoup d’autres villes, l’augmentation des zones végétalisées pourrait être une stratégie potentielle pour aider la ville à atteindre son objectif de rafraîchissement. Cependant, la nature des conditions climatologiques et urbaines de Lima rend cette approche très difficile.

Si Lima est une ville hyperaride, confrontée à une grave pénurie d’eau qui complique la croissance naturelle de la végétation, elle est également très vulnérable à l’augmentation des températures. La situation géographique de Lima expose la ville à un rayonnement solaire intense, amplifié par le développement d’îlots de chaleur urbains pour répondre aux besoins de la population actuelle, ce qui exacerbe les effets du changement climatique. Pour aggraver les choses, Lima continue de connaître une croissance urbaine exponentielle, qui se déroule dans des zones formelles mais aussi informelles. Par conséquent, l’infrastructure verte de la ville doit être planifiée stratégiquement pour être réussie et durable.

 

 

Résultats

L’analyse se concentre sur un habitat informel typique et utilise ENVI-met pour explorer trois scénarios.

Le premier examine son état actuel de sous-développement. Le deuxième envisage un développement futur basé sur les modèles locaux traditionnels de conception et de développement urbain – par exemple, de grandes zones couvertes d’herbe et d’autres avec du xeriscape. Et le troisième examine un développement futur avec une approche stratégique, en considérant le développement intensif existant mais en utilisant l’ombre et la végétation de manière stratégique pour améliorer le confort thermique. Une caractéristique particulière de cette étude a été de maintenir une approche modérée de l’augmentation de la végétation, en raison des contraintes de la pénurie d’eau.

L’analyse ENVI-met montre que si le quartier se développe comme d’habitude, il pourrait y avoir une augmentation de 6 à 15 K dans certaines rues de la contrainte thermique des piétons sous l’indice thermique PET.

Toutefois, ce phénomène pourrait être atténué en appliquant une approche stratégique, par exemple en évitant de placer des arbres sans tenir compte de leur interaction avec l’ombre des bâtiments, ou en mettant en place des arbres au feuillage plus dense. Il peut également être utile de tirer parti de l’ombre offerte par les grands bâtiments formant des rues étroites. Certaines rues pourraient être 20 K plus fraîches que dans le cas habituel si, par exemple, des arbres au feuillage dense sont plantés dans les avenues principales du quartier. Réserver certaines zones pour des couloirs de ventilation peut également être bénéfique, notamment celles qui sont proches de zones végétalisées comme les parcs.

En d’autres termes, la ventilation, l’ombre et la végétation (de préférence des arbres urbains au feuillage dense) doivent être combinés de manière stratégique pour assurer le confort thermique, et cela doit être ciblé de préférence sur les zones pertinentes pour l’activité piétonne à Lima.

Pour les résultats complets veuillez télécharger l’étude complète ici.